J’ai débranché ma télévision

/

Aug 1, 2020

(5 min read)

post cover

La télévision a une sorte de monopole de fait sur la formation des cerveaux d’une partie très importante de la population.
- Pierre Bourdieu (Auteur) Suivi de L’emprise du journalisme Paru en novembre 1996 Essai (Poche)


Au début du mois de juillet 2020, j’ai constaté un manque d’activité et une perte de motivation chez moi. L’après confinement résultant de l’épidémie de COVID19 m’avait plongé dans une forme de léthargie que je n’avais pas vu venir. Je passais beaucoup de temps devant la télévision. Ma personnalité assez joueuse et avide de nouvelles expériences m’avait poussé à tenter quelque chose !

J’ai débranché ma télévision pendant une semaine

Pour le contexte, je ne possédais déjà plus les chaînes de télévision dites “traditionnelles”. J’avais en effet choisi de souscrire à une offre internet seule, c’est-à-dire sans le décodeur. Bien sûr, au départ, j’avais une Apple TV 4K qui me permettait de regarder MyCanal, YouTube, Netflix et toutes les plateformes de streaming. Puis, ma télévision ayant déjà les applications directement intégrées, j’ai trouvé que posséder une Apple TV relevait du caprice et de la surconsommation d’un service que je possédais déjà. Certes, il était possible de jouer, brancher une manette, recopier le contenu de mes appareils sur la TV mais je ne peux pas affirmer que j’utilisais cette fonction régulièrement. Je m’en suis donc séparé.

https://twitter.com/Monsieurpix/status/1250377426946973696?ref_src=twsrc%5Etfw

La réflexion et la prise de conscience

Avez-vous remarqué qu’au moment de choisir l’agencement de notre nouveau salon, on réfléchissait autour de ce cet objet ?

“La télé ira là, du coup on mettra le meuble ici, le canapé en face (forcément), puis ce meuble ici” etc.

J’ai été élevé à la télévision. Dans ma jeunesse, elle était au centre du foyer. C’est encore le cas dans beaucoup de familles. Je me souviens encore au moment de choisir sa place autour de la table lors du diner, celle qui était en face de la télé était la plus prisée. Avec le recul, c’est comme si cet instant familial de partage et d’échange était moins important que le journal télévisé et ses nouvelles anxiogènes.

J’ai remarqué que beaucoup de gens avaient déjà décidé de s’en séparer dans mon entourage. J’ai donc réfléchi et constaté plusieurs choses.

  1. La télévision me faisait finalement perdre mon temps
  2. Le nombre incalculable de publicités (matraquage) m’irritait
  3. Je ne décidais pas de ce que je regardais et donc, infligeais à mon cerveau
  4. Le nombre de chaînes intéressantes se comptaient sur les doigts d’une seule main

Selon une étude, La télé rassemble les français 4h chaque jour en moyenne. Ayant fait partie de cette statistique, il était devenu inconcevable pour moi d’y rester. Cette statistique m’a posé question sur mes habitudes et mon libre arbitre vis à vis des contenus consommés. Ce qui est incroyable avec les chaines d’informations, c’est que vous n’avez pas le temps de penser par vous-même. L’information est donnée et vous avez l’intervention d’un expert qui vous dit comme réfléchir et prendre l’événement. Notre réflexion est réduite au minimum et notre cerveau engloutit le sensationnalisme comme des bonbons skittles.

Ce que j’ai appris

  • J’ai constaté que le mauvais réflexe de rentrer et de s’avachir sur le canapé avait disparu. Il avait laissé place à plus de dynamisme comme ranger ou lire.
  • D’ailleurs, mes livres abandonnés portaient de nouveau un intérêt pour moi car qu’ils étaient soudainement devenus une agréable distraction.
  • L’espace crée depuis le retrait de ce grand tableau noir qu’est la télévision rendait l’endroit plus calme et lumineux.
  • Mon smartphone suffisait pour les informations et je pouvais même choisir les sources

J’ai surtout constaté que, sans m’en rendre compte, mes habitudes avaient changé. Il y a encore quelques semaines, je ne me voyais pas me séparer de ma télévision. En fait, je ne me posais pas de questions, ce qui est contraire à ma nature.

Ce que je retiens

Pour être clair, il s’agissait d’une expérience. En fait, j’aimerais vraiment me débarrasser de ma télévision qui entrave ma créativité, utilise mon temps et m’enferme dans l’oisiveté. Pourtant, je me suis aussi rendu compte que j’aurais du mal à m’en passer pour le moment. Étant amateur de belles images de qualité, il m’était difficile de devoir consommer mes jeux Playstation 4 sur mon écran d’ordinateur sur le long terme. De même pour les séries et films optimisés 4K HDR ou Dolby Vision par exemple.

Cette expérience m’a permis d’adapter mon regard sur cet objet. En l’état, il m’apporte de la satisfaction et je l’utilise pour son utilité première. Je me suis rendu compte que j’étais capable de la rebrancher sans l’allumer pendant plusieurs jours. Sans ma console de jeu et les séries, je l’aurais déjà vendu. Il y a tellement à regarder à l’extérieur de ce grand tableau noir que je relativise bien plus aisément quand je suis loin d’elle, je me sens même mieux. Je réitèrerais cette expérience aussi souvent que le cœur m’en dira pour, à long terme, pouvoir m’en débarrasser.

Vous avez déjà tenté l’expérience ou avez déjà peut-être réussi à vous en débarrasser ?

mpx

Minimaliste & Indépendant

0 subscribers